Voyage

10 conseils pour voyager avec des enfants sereinement

inde parlai

Notre premier roadtrip juste à 2 remonte à quelques années déjà. Nous avions la vingtaine et c’est en fourgon que nous sommes allés à Ibiza faire la fiesta ! Il y a eu ensuite de nombreux voyages : Inde, New-York, Barcelone, Berlin, Londres, Venise…
Et puis en 2010 le grand voyage, celui de toute une vie, celui de la vie puisque nous devenons parents pour la première fois. Est-ce que cela signifiait pour nous la fin des voyages ? Nous ne nous sommes jamais dit qu’avoir un enfant serait un frein à nos envies de découvrir le monde alors c’est tout naturellement que R. a pris l’avion pour la première fois à l’âge de 5 mois. Voici nos 10 conseils et astuces pour voyager sans stress avec un enfant.

Costa Rica, ponts suspendus, février 2017
ponts suspendus arenal costa rica


1. A quoi bon, il est trop petit pour se souvenir de ces vacances à l’autre bout du monde !

Il y a les partisans du freekid/adultes only, d’ailleurs certains hôtels l’affichent clairement. Les minus chez papy/mamie pendant que les parents se dorent la pilule à l’ombre des cocotiers. ET ils ont bien raison ces parents d’en profiter et de se reposer sans être interrompu par un “j’ai envie de faire pipiiii”. Je garde des souvenirs merveilleux de mes vacances chez mes grands-parents, à la campagne ou à la mer et mes filles adorent autant leurs vacances avec nous en roadtrip en Norvège que celles passées chez leurs grands-parents.
Oui MAIS les vacances avec ses enfants, petits ou grands, c’est chouette aussi ! On casse le rythme habituel du métro/boulot/dodo et on adopte la cool attitude. Les doigts de pieds en éventail ou presque, on prend le temps de PARTAGER des moments en famille et ça, ça vaut tous les souvenirs du monde! Bah oui, si le voyage ne servait qu’à se créer des souvenirs, à quoi bon sortir au parc ou aller à la plage quand on a moins de 3 ans, l’âge des premiers souvenirs ? A juste titre ma fille aînée me faisait remarquer que les jours d’école elle ne me voyait que le matin ou que le soir (je suis déjà partie travailler quand elle se lève) En effet ! Alors en voyage, j’oublie mon travail, le ménage (mais pas la lessive…à la main s’il vous plait !), les horaires et les rendez-vous. En voyage, je ralentis le rythme pour m’adapter à celui des enfants et PROFITER du temps présent !

Inde, Rajasthan, février 2016, la cuisson des chapatis
inde cuisson chapatis

2. Osez franchir le portique de sécurité !
Vous avez peur des longs vols ? Vous pensez qu’un enfant n’a pas sa place dans un avion ? Vous stressez à l’idée que votre chérubin hurle dans l’avion, se roule dans l’allée pour obtenir une sucette ou tape avec ses pieds dans le siège du voisin. Et en même temps vous mourrez d’envie de passer des vacances en famille à l’autre bout du monde sous le soleil à siroter un Mojito ?
Rassurez-vous… C’est EXACTEMENT ce qu’il se passera. OUI votre enfant remuera un peu plus que votre voisine de gauche qui bouquine tranquillement le dernier Musso en jetant un oeil réprobateur de temps en temps sur vous. OUI votre enfant réclamera bien fort qu’il a “envie de faire CACAAAA” juste au moment où la consigne de mettre sa ceinture pour l’atterrissage s’allumera. OUI votre enfant renversera une partie de son plateau repas sur les seuls habits que vous avez prévus pour lui (vous n’avez pas encore lu mon conseil n°7 ! )
Alors en effet, les vols en avion avec enfants ne sont pas une partie de plaisir mais réduits au temps que vous passez en vacances, ils ne représentent rien, à peine 10 heures, parfois 15 avec les escales. Tenez bon pendant ces heures là et le reste ne sera que plaisir et vacances en famille. Vous ai-je déjà raconté ce vol Miami-Londres où ma 7 ans a eu la gastro ?

Hveragerdi, les fumerolles, Islande, mai 2012
Islande Hveragerdi

3. Choisissez bien votre destination
Si c’est une première fois pour vous et que malgré notre conseil n°2 vous n’êtes pas encore rassuré à l’idée de partir loin avec votre progéniture, commencez par des vols courts. L’Europe regorge d’endroits fabuleux à visiter en famille. A moins de 3 heures de Paris vous avez le soleil du Portugal ou celui de l’Italie. A moins de 4 heures de Paris, vous pouvez découvrir les fabuleux paysages islandais ou le souk de Marrakech. Pendant ces vols courts vous pourrez occuper vos enfants avec des livres ou des jeux que vous aurez pris soin d’emporter avec vous. Renseignez-vous sur la présence ou non de tablette à bord, il n’y en a pas toujours selon les compagnies (notamment les low-cost) et selon la durée du temps de vol.
En plus de la destination pensez à votre logement. Hôtel ou camping ? Fourgon aménagé ou Airbnb ? Ici, nous n’hésitons pas à mixer les solutions d’hébergements, mais avant tout c’est un accès direct à l’extérieur que nous recherchons afin que tôt le matin ou tard le soir les enfants puissent sortir jouer dehors. On oublie donc les appartements au 10ème étage même si ils ont une jolie vue et on privilégie les logements avec jardin ou aire de jeux à proximité.

Bangkok, février 2015, nourrir les poissons au bord des klongs sous l’oeil bienveillant de notre hôte Airbnb
Bangkok klongs

4. Flighting-planner : organisez votre vol !
Vous avez franchi avec succès les 3 premières étapes, bravo ! Vous voilà enfin prêt à réserver vos billets d’avion et à cumuler les Miles ! Selon la destination choisie, essayez de vous simplifier le voyage ! Choisir une compagnie low-cost pour économiser un peu (parfois beaucoup) d’argent? En sachant que les aéroports des compagnies low-cost sont parfois situés loin des centres villes, il faudra donc rajouter un temps de trajet supplémentaire et un surcoût à ne pas négliger. C’est un calcul à faire.
Sur des destinations lointaines, privilégiez les vols de nuit mais pensez aussi à regarder vos horaires d’arrivée, pour être sûr ne ne pas faire attendre votre hôte Airbnb jusque minuit !
Avec ou sans escale ? Nous avons testé les 2. Qu’est ce qui nous a paru le plus long entre un Londres-Los Angeles de 11h ou un Londres-Miami-San José de 10+3 heures avec escale de 5 heures ? Difficile à dire. Le vol direct permet de simplifier les transferts, limite la fatigue mais peut paraitre long sur la fin pour peu que les minus dorment mal (et vous avec). Le vol avec escale, souvent meilleur marché, permet de faire une pause, de se détendre VRAIMENT les jambes, de vous rafraîchir, mais assurez vous d’avoir suffisamment de temps pendant l’escale pour ne pas courir à travers l’aéroport avec enfants, doudous et sac à langer pour attraper le vol suivant. Je ne vous parlerai donc pas de ce vol retardé avec escale aux USA de seulement 1h où nous avons dû courir pour attraper notre vol in extremis pour la France (la porte de l’avion se fermait tout juste derrière nous). Les bagages n’ont évidemment pas suivi, la Poste nous les a déposé 3 jours plus tard à notre domicile, nous n’avons jamais voyagé aussi léger !

Narlai, Rajasthan Inde, promenade au soleil couchant, février 2016
inde parlai

5. “Maman j’ai raté l’avion !” ou comment prendre l’avion zen et détendu
Pensez à vous renseigner sur les formalités avant le vol : enregistrement des bagages en ligne ou files d’attente réservées aux familles pour gagner du temps aux contrôles de sécurité. Parfois avoir des enfants est un avantage dont il faut profiter allègrement !
Ne partez pas non plus à la dernière minute, les enfants ont TOUJOURS envie de faire pipi au moment où ils ont le manteau enfilé et le sac dans le dos. Il vaut mieux arriver avec un peu d’avance à l’aéroport plutôt que de courir dans les couloirs du RER. Et puis il y a souvent une aire de jeux dans les aéroports, idéal pour épuiser vos enfants avant un long vol ! Par contre je n’embarque jamais en priorité dans les avions, je préfère patienter avec les enfants quelques minutes dans les terminaux quitte à monter en dernier dans l’avion, on y passera suffisamment d’heures ensuite ! Le voyage commence dès que vous mettez les pieds hors de chez vous alors prenez tout votre temps, vous êtes en vacances !

Monument Valley, USA, les liens du sang, juillet 2016
usa monument valley

6. Même pas peur !
C’est votre/son premier voyage en avion. Vous ressentez un peu d’appréhension chez votre enfant.
Parler du voyage à votre enfant, de la perpective de découvrir un nouveau pays, des animaux, des paysages inconnus lui permettra d’appréhender cette nouvelle aventure avec plus de sérénité. Racontez lui les étapes du voyage, dessinez lui l’aéroport et les avions dans le ciel, emmenez le à l’aérodrome du coin. Les avions n’auront plus aucun secret pour lui et c’est en toute tranquillité qu’il montera dans l’avion !

Rajasthan, Inde, fabrication des dhurries, février 2016
inde dhurries

7. “Vol au-dessus d’un nid de coucou” ou comment ne pas sombrer dans la folie pendant 10h de vol ?
Ça y est vous ne pouvez plus reculer, vous êtes dans l’avion ! Pensez en réservant votre billet à bien choisir votre place en fonction de l’âge de votre enfant. Avec un bébé, je vous conseille de vous renseignez sur la possibilité d’avoir un berceau. Accroché sur la paroi des cabines avant, il est recommandé pour les enfants pesant moins de 10 kgs et mesurant moins de 70cm. Bébé dormira comme un bienheureux et vous aurez même de la place pour allonger les jambes. Si votre enfant à moins de 2 ans mais qu’il est trop grand pour le berceau, il peut voyager sur vos genoux, pas hyper confortable mais vous bénéficiez ainsi d’une réduction non négligeable sur le prix du vol. Au delà de 2 ans, l’enfant paye sa place au prix fort ou presque. Je vous conseille alors de choisir une place côté couloir sur les vols long-courriers, cela vous évitera de déranger tout le monde pour les pauses pipi.
Au décollage comme à l’atterrissage proposez la tétine ou le biberon aux touts-petits afin d’éviter qu’ils ressentent une gêne au niveau des tympans. Pour les plus grands, une sucette fera l’affaire ! Privilégiez des vêtements confortables et une tenue de rechange “au cas où”.
Pour occuper les enfants il y a évidemment la tablette à bord, prévoyez tout de même un casque adapté plutôt que les écouteurs proposés par les compagnies. Pensez aussi à prendre quelques livres d’activités, gommetes, feutres et petits jeux de cartes en famille pour passer le temps. Invitez les plus grands (à partir de 5-6 ans) à commencer un carnet de voyages: dessin, autocollants et souvenirs rapportés de voyage orneront les pages de leur précieux cahier.

Desert des Bardenas, Espagne, octobre 2017
Voyage dans le désert des Bardenas

8. Poussette ou porte-bébé ? Combien de couches et petits pots pour 15 jours ?
Forcément voyager avec des enfants implique quelques extras parfois encombrants. Ces extras qui nous paraissent indispensable dans notre vie de tous les jours: poussette, siège auto, lit parapluie, couches, pharmacie. Est-ce que je dois VRAIMENT emporter tout ça ? En fait tout dépend de votre destination (routes pavées, sable, pistes…), de votre façon de voyager et de vos besoins. Si vous partez en club et que vous comptez uniquement vous prélasser au bord de la piscine pendant votre séjour, je ne suis pas certaine que la poussette soit nécessaire. De même si vous louez un Airbnb, renseignez-vous sur les commodités possibles sur place: prêt de poussette ou de siège auto, location entre particuliers. Si la poussette est pour vous indispensable, il en existe maintenant des très légères qui passent en bagage cabine comme la Babyzen Yoyo ou la Quinny Yezz. Si vous partez en mode roadtrip, prévoyez le minimum : un porte-bébé, quelques couches pour les premiers jours, quelques pots, vous trouverez le reste sur place. Adaptez-vous ! Comment font les habitants sur place ? En Thaïlande par exemple, il y a à chaque coin de rue des magasins 7 Eleven ouverts jour et nuit dans lesquels vous trouverez des couches de marque internationale, des petits pots pour bébé ou encore des petits briques de lait UHT que vous pourrez acheter au jour le jour et ainsi ne pas surcharger vos bagages. Concernant la pharmacie, je vous conseille une pharmacie de base: Paracétamol, répulsif à insectes, Spasfon, ultralevure, crème solaire, antiseptique et pansements. Pour le reste, à moins de partir sur la Lune, vous trouverez TOUJOURS un médecin.

Bangkok, Wat Arun, février 2015
Bangkok wat Arun

9. Mon enfant est difficile, il n’aime que le riz et les pâtes
Voyager signifie aussi découvrir une culture, des visages, une langue, une religion ou une nourriture différente. Il suffit parfois juste de traverser la Manche pour s’apercevoir que les goûts des uns ne sont pas ceux des autres. Si il n’aime que le riz et les nouilles, il aimera encore plus le Pad Thaï servi par les marchands ambulants de Bangkok ou le Gallo Pinto, plat traditionnel du Costa Rica servi avec des haricots noirs, de la banane plantain et de la coriandre. Et s’il fait vraiment la grimace devant son assiette, rassurez-vous il ne se laissera jamais mourir de faim, il devra s’adapter tout simplement et c’est toute la force des voyages en famille : découvrir, apprendre et grandir ! Concernant les boissons, je vous conseille de vous renseigner sur les conditions sanitaires sur place. En Islande, si l’eau du robinet pue l’oeuf pourri (gorgée de soufre) elle est parfaitement potable et acheter des bouteilles d’eau est une hérésie (et coûte très cher). Hors UE, je préconise de boire uniquement l’eau et les boissons en bouteille et d’éviter les glaçons à moins d’avoir la certitude qu’ils ont été préparés avec de l’eau minérale cela vous évitera les désagréments de la fameuse tourista.

La réserve naturelle de Elmley, Kent, Royaume-Uni, octobre 2017
reserve naturelle de elmley kent

10. Des vacances pour tous
Que vous soyez rats des villes ou rats des champs, n’oubliez pas que vous ne voyagez pas seuls. Essayez d’adapter votre destination pour des vacances en famille. Si vous tenez absolument à visiter le musée des châteaux français en allumettes (oui, oui il existe bel et bien !), votre chérubin n’appréciera peut-être pas à leur juste valeur les oeuvres de ce fabuleux musée (en Bretagne pour les curieux !). Alors après une journée passée à faire du shopping à New-York ou à marcher dans les forêts primaires du Costa Rica, prévoyez un plongeon dans la piscine de l’hôtel ! Piscine ou plage, nous essayons toujours de terminer la journée avec une bonne baignade, les filles adorent ! Une petite astuce, si votre hôtel ne possède pas de piscine mais que vous en avez repéré une dans un établissement voisin, il suffit parfois d’y déjeuner pour avoir l’accès à la piscine !

Corse, plage d’Arone, juin 2014
corse plage arone

Bon voyage !

Je vous recommande également ces voyages

5 commentaires

  • Reply
    Julie
    6 février 2018 at 22 h 04 min

    Merci bcp pour tous ces conseils y a plus qu’ à partir ou plutôt choisit LA destination. Au plaisir de se croiser dabs le quartier ! Julie Léon et Félix

  • Reply
    Morgane
    7 février 2018 at 13 h 16 min

    Merci pour tes précieux conseils, c’est un peu aussi grâce à cela que notre premier voyage à quatre en Thaïlande fut une formidable réussite.

  • Reply
    Lau
    7 février 2018 at 16 h 13 min

    Merci pour tes articles et tes idées.
    Apres, ce qui met un terme aux voyages longue distance pour la plupart des parents c’est simplement que payer 2 billets ça passait, mais 4 ça ne passe plus…

    • Reply
      Pépette
      7 février 2018 at 19 h 17 min

      Oh oui ça fait un sacré budget ! Hormis les comparateurs de vol en ligne ou les vols low-cost il y a une astuce qui consiste aussi à regarder les aéroports de départ étrangers. Nous habitons Lille et partons souvent de Londres qui malgré le prix de l’Eurostar et une nuit à l’aéroport reste très compétitif (plusieurs centaines d’euros de différence).

  • Reply
    Les Petites M
    16 février 2018 at 18 h 41 min

    Merci pour tous ces détails! Je fais partie des parents qui ont voyagé sans les enfants leurs premières années. Question de commodité et de budget aussi.
    Maintenant que mes filles sont plus grandes on adore voyager ensemble!
    Bises
    Marion

  • Laisser un commentaire