Visiter Bangkok hors des sentiers battus

Deux ou trois jours c’est en général le temps passé à Bangkok sur un voyage en Thaïlande de 15 jours, trop long pour certains qui chercheront à fuir la mégalopole pour rejoindre les îles du Golfe de Thailande ou de la mer d’Andaman. Trop court pour nous qui avons appris à apprécier la ville.

Thierry Prado possède les mots justes concernant les villes en voyage. Nous étions justement à Bangkok lorsque j’ai lu son ouvrage Les savoirs vagabonds :

“Pas facile en voyage de se familiariser avec la rudesse des villes! Les montagnes et la mer représentent des dangers moins fourbes. En réalité, la ville n’a de sens que lorsqu’on parvient à instaurer une forme d’intimité avec elle. Sinon quand on ne l’a connait pas, elle n’est que bruit, pollution, anonymat et stress. “

Alors que voir, que visiter quand on n’a que 2 ou 3 jours à consacrer à la capitale thaïlandaise ?

Que voir à Bangkok ?

Une fois les grands classiques revisités (ou non) : Wat Pho, Wat Arun, le Palais Royal (que nous n’avons jamais visité), la maison de Jim Thomson (jolie mais trop de monde), la promenade sur les khlongs, nous nous sommes écartés des sentiers balisés pour découvrir Bangkok autrement. Finalement, nous nous sommes aperçus que ces incontournables de Bangkok n’en étaient pas vraiment à nos yeux et c’est ainsi que nous avons découverts une Bangkok plus verte, plus calme, sans files d’attentes, à taille humaine qui nous fait presque oublier son statut de mégalopole.

Voilà nos 3 idées de balades à faire en famille pour découvrir Bangkok autrement !

Pour les sportifs : Bang Kachao à vélo, poumon vert de Bangkok

C’est l’île improbable au milieu de la ville. Surnommée le poumon vert de Bangkok, Bang Kachao c’est un endroit hors du temps, une jungle luxuriante où il fait bon circuler à bicyclette (sous 35 degrés tout de même). C’est la sortie idéale en famille à Bangkok.

Pour vous y rendre, prenez un taxi jusqu’au minuscule embarcadère de Klong Toey (faites confiance aux thaïs pour vous y guider). Un bateau vous fait traverser la Chao Phraya gratuitement (pas d’entourloupe, ils vous déposent simplement devant le loueur de vélos). La location du vélo est de 80 baths (moins de 3 euros), bouteille d’eau comprise. Il y a des vélos pour tous les goûts, tous les âges, avec des sièges enfants et même des tricycles adultes avec un panier à l’arrière pouvant transporter de jeunes enfants.

A Bang Kachao vous pouvez suivre les indications du plan du loueur ou bien juste pédaler plusieurs heures, manger un padthaï en chemin, profiter du calme et de la verdure de ce paradis au coeur de Bangkok. Comptez entre 7 et 10 kilomètres de promenade. Aucun souci pour R. 9 ans à l’aise sur un vélo mais pour A. 6 ans nous l’avons prise à l’arrière d’un vélo.

Le Bangkok pittoresque: du quartier de Phraeng Phuton au marché aux fleurs de Pak Khlong

Nous sommes partis au départ à pied de notre hôtel parfait du quartier de Thewet que je détaille plus bas. Vous pouvez aussi bien démarrer votre promenade directement à Phraeng Phuton, tout petit quartier atypique de Bangkok avec ses maisons anciennes, organisé autour d’une place centrale tel un petit village.

Vous pouvez vous diriger vers le Wat Ratchabophit puis longer le khlong du même nom : khlong Ratchabophit.

A quelques pas de là, se trouve le marché aux fleurs de Pak Khlong. Jour et nuit, c’est une vraie fourmilière qui s’affaire dans ce marché aux fleurs gigantesque de Bangkok. Toutes ces fleurs sont essentiellement destinées aux offrandes faites dans les temples : guirlandes de jasmin, bracelets, colliers, sculptures…

Vous pouvez poursuivre votre balade à pied vers ChinaTown: déambulez dans les ruelles des marchés chinois, observez la vie locale de la plus grande communauté chinoise au monde. Chinatown c’est une ville dans la ville.

Au départ de Thewet, comptez une promenade entre 7 et 9 kilomètres selon vos déambulations. Vous pouvez la raccourcir en débutant directement dans le quartier de Phraeng Phuton.

Notre coup de coeur : découvrir la vie autour des khlongs dans le quartier de Baan Silapin

C’est une demie-journée dans ce quartier calme et authentique de Bangkok que je vous propose de découvrir à pied. Nous adorons ce quartier, nous y sommes retournés très souvent, il est parfait pour découvrir la vie qui s’articule autour des plus jolis khlongs de Bangkok (sans débourser un sou).

Pour vous y rendre, vous pouvez soit prendre un taxi jusqu’au bout de l’impasse de Sak Charoen Alley soit prendre le métro (MRT Blue Line) jusqu’à l’arrêt Tha Phra puis marchez 400 mètres jusqu’au début de l’impasse de San Charoen Alley d’où vous pouvez prendre un songthaew pour le fond de l’impasse ( le songthaew est un taxi pick-up collectif avec 2 rangées de sièges latérales)

Dans le quartier de Baan Silapin vous pouvez commencer par manger un délicieux Pad Thai chez Auntie au bord du khlong Bang Luang.

Vous pouvez ensuite traverser le pont en direction de Baan Silapin (Artist House). Il s’agit d’une maison des artistes ( peintures, danses, activités manuelles…). Certains jours un spectacle de marionnettes traditionnel y est donné gratuitement. N’hésitez pas à les contacter avant pour connaitre les jours et horaires. Le spectacle n’est pas exceptionnel mais plait aux enfants. Au passage vous pouvez nourrir les poissons-chats avec du maïs soufflé acheté sur les pas-de-portes du khlong, il parait que ça porte chance.

Promenez-vous, déambulez dans les ruelles verdoyantes de ce quartier avant de prendre la direction du Wat Khun Chan. Au passage découvrez le Wat Kamphaeng Bangchak, le Wat Pradu Chimphli, le Wat Paknam Phasi Charoen avec son Bouddha doré gigantesque en cours de construction et enfin le Wat Khun Chan au soleil couchant. Tous ces temples valent bien le Wat Pho ! Cette promenade selon les détours fait entre 4 et 7 kilomètres.

Bangkok, informations pratiques :

Se déplacer à Bangkok:

Il y a une multitude de façons de se déplacer à Bangkok : à pied, en tuk-tuk, en bus, en bateau-taxi, en taxi, en métro (MRT) ou en skytrain (BTS).

Pour autant ce n’est pas toujours simple de se déplacer à Bangkok. Le réseau de skytrain est limité tant la ville est grande. Le bateau-taxi ne navigue que sur Chao Phraya et ses affluents, le tuk-tuk est à éviter pour ses prix prohibitifs. Reste la solution la plus simple, la plus économique, un mix entre le taxi (vraiment pas cher), le bateau-taxi et le skytrain (BTS).

Se déplacer en taxi est idéal partout dans la ville. L’avantage c’est son prix, à condition de confirmer avec le chauffeur avant de monter qu’il travaille bien avec le ‘”meter” (compteur). De façon générale un taxi arrêté dans une zone à forte affluence est un taxi qui ne fonctionne pas au “meter”. La course débute à 35 baths (1 euro). Si le chauffeur vous propose un prix fixe, vous pouvez être certain que le prix est doublé systématiquement par rapport au prix du “meter”. Il est parfois cependant compliqué de trouver un taxi fonctionnant au “meter” dans certains quartiers stratégiques : comme aux abords des grands centres commerciaux ou à la sortie de Chatuchak après 18h. Je vous recommande alors de réserver un taxi via l’application “Grab”, certes il y a une petite commission en plus mais c’est l’assurance d’avoir un taxi au prix juste..

Se déplacer en bateau : l’option du bateau-taxi est idéale quand il s’agit de traverser Bangkok d’Ouest en Est par la Chao Phraya. Le tarif est de 15 baths à payer sur le bateau. C’est une véritable attraction de prendre ces bateaux et en fin de journée d’observer les embouteillages et manoeuvres entre les bateaux sur la Chao Phraya. Veillez à bien prendre les bateaux classiques et non les compagnies de bateaux hop-on-hop-off à 200 baths la journée, ce n’est clairement pas du tout intéressant. Il existe également de plus petits bateaux-taxi qui circulent sur les canaux perpendiculaires à Chao Phraya, je trouve qu’ils sont une chouette alternative pour les petits budgets aux onéreuses balades en long-tails. Vous pouvez par exemple pour quelques baths prendre le bateau à Phanfa Bridge et remonter ce petit bras de rivière, voire même vous arrêter à Sapan Hua Chang Pier pour visiter la maison de Jim Thompson.

Se déplacer en Skytrain: le BTS, ou Skytrain est une option intéressante pour rejoindre rapidement certains lieux de la capitale thaïlandaise comme l’aéroport, les grands magasins du Siam Center ou le marché de Chatuchak. Il est très simple d’y acheter des billets, les bornes informatisées sont en anglais. N’oubliez pas de garder votre ticket, à scanner à l’entrée et à rendre à la sortie.

Où dormir à Bangkok ?

C’est une ville tellement gigantesque qu’il est quasiment impossible d’avoir un quartier central qui permet d’accéder à tout rapidement. Choisissez plutôt un quartier qui vous corresponde.

Il y a le quartier de Khao san, ancien quartier des backpackers, transformé en foire à tout : magasins qui vendent tous les mêmes habits (je n’épiloguerais pas sur ces pantalons aux imprimés éléphants qu’on croise partout et qui ne ressemblent à rien…), bars, salons de massages glauques, enseignes et cacophonie ambiante. Bref, ce n’est pas notre truc.

Vous avez également le quartier du Siam, qui regroupe les plus grands centres commerciaux de Bangkok, de véritables temples de la consommation. C’est gigantesque, c’est bruyant, c’est une fourmilière en perpétuel mouvement. C’est à voir, peut-être pas pour y loger au calme.

Nous préférons un quartier calme, sans buildings, avec peu, très peu de touristes, proche de Chao Phraya, bien placé, possédant de nombreux temples, un marché alimentaire, un marché aux poissons, un marché aux fleurs, des restaurants, de la streetfood. Bref, le quartier de Thewet Market: un quartier agréable, où il fait bon se promener.

Il y a 5 ans nous y avions déjà logé, à l’hôtel Phranakorn-Nornlen, je ne peux que vous recommander cet hôtel si votre budget est aux alentours de 80 euros la nuit à 4. Mais cette fois-ci nous avons logé à quelques rues de là dans un hôtel moins cher mais tout aussi parfait : le Lost Inn BKK. Nous y avons apprécié l’accueil, la propreté, la lumière des lieux, que ce soit dans les dortoirs ou dans les immenses chambres familiales. Il y a la possibilité de laver son linge pour 30 baths (1 euro), pleins de stands de streetfood dans la rue pour manger, un 7/11 pour le café du matin ou la bière du soir. Bref l’endroit parfait à moins de 50 euros la nuit à 4 à Bangkok !

Où manger dans le quartier de Thewet ?

Nous avions plusieurs cantines de quartier ! Le matin, place à la streetfood : sucré, salé, épicé, vitaminé. Nous achetions ce qui nous faisait envie et n’espérez pas retrouver les mêmes marchands le lendemain, ça change tous les jours ! L’après-midi j’aimais aller me chercher le meilleur “black sesame dumplings ginger tea” chez un marchand ambulant devant le 7/11 situé au croisement de Krung Kasem Road et de la rue qui mène à l’hôtel Phranakorn-Nornlen. Le soir nous avons souvent mangé chez Chiewcharn Panit (Krung Kasem Rd). Oubliez les tabourets en plastiques ou les rats qui longent les murs, la nourriture et l’accueil sont fantastiques. Pour changer un peu nous avons souvent mangé également au bord du canal, difficile de donner d’adresse précise de ces restaurants éphémères qui s’installent vers 17h. Mais nous adorions y manger un “dip pork”, sorte de fondue bourguignonne chinoise avec des nouilles de riz, de la viande, des légumes, des champignons. Un vrai délice ! De façon générale nous choisissons de manger là où il y a du monde et uniquement des locaux. C’est une valeur sûre ! Quand nous ne savons pas choisir nos plats nous faisons le tour des tables et montrons au serveur, c’est la meilleure façon de découvrir de nouvelles saveurs !

Et maintenant que vous avez visité Bangkok autrement, vous pouvez découvrir nos coups de coeur en Thaïlande : les sublimes temples d’Ayutthaya situés à 2 heures de train de Bangkok et notre Airbnb extraordinaire. Ou encore le parc national de Khao Yai et l’envol de ses 2 millions de chauves-souris. Et puis Koh Samui, l’île facilement accessible de Bangkok avec ses coins calmes et préservés !

Je vous recommande également ces voyages

Aucun commentaire

Laisser un commentaire